Versione stampabile

Gloria CORPAS PASTOR, Ruslan MITKOV, Maria KUNILOVSKAYA, María Araceli LOSEY LEON (éds.),

Computational and Corpus-Based Phraseology, Proceedings of the Third International Conference (short papers and posters), Europhras 2019

Gloria CORPAS PASTOR, Ruslan MITKOV, Maria KUNILOVSKAYA, María Araceli LOSEY LEON (éds.), Computational and Corpus-Based Phraseology, Proceedings of the Third International Conference (short papers and posters), Europhras 2019 (Malaga, Spain, September 25–27, 2019), Editions Tradulex, Geneva, 2019, 153 p.

Dans le deuxième volume d'Europhras 2019 portant le même titre, Computational and Corpus-Based Phraseology, Proceedings of the Third International Conference, mais qui est consacré à la présentation des articles courts et des posters, nous présenterons deux articles qui s’inscrivent dans le domaine de la phraséodidactique par l’approche didactique qu’ils proposent en vue de l’acquisition de la compétence phraséologique par les apprenants d’une langue étrangère, le français dans notre cas.

Dans Phraseology in Learner Language: The Case of French Idioms and Collocations Translated by Italian-speaking Adult Learners (pp. 1-11), Mariangela ALBANO et Rosa Leandra BADALAMENTI proposent une contribution à l’analyse du processus sémantique ayant lieu au niveau cognitif dans le traitement des expressions idiomatiques et des collocations par les apprenants italiens. L’article ouvre deux perspectives d’analyse : dans une perspective linguistique, par l’analyse des approches et des stratégies interprétatives utilisées par des apprenants étrangers et dans la perspective de la linguistique cognitive, par l’analyse des opérations cognitives qui créent les réseaux sémantiques de nature métaphorique, métonymique et analogique. Le corpus est constitué de quinze expressions (poser un lapin, se regarder le nombril, yeux de biche, tomber dans les pommes, avoir la grosse tête, filer à l’anglaise, être un ours mal léché, mettre de l’eau dans son vin, mettre son grain de sel, se mettre sur son trente et un, casser sa pipe, peigner la girafe, parler politique, temps de cochon, avoir du blé) et les étapes que les apprenants doivent parcourir partent de l’identification des expressions, l’analyse contextuelle, l’analogie avec la langue maternelle ou avec d’autres langues étrangères et, finalement, l'appel aux connexions conceptuelles (métaphore, métonymie et analogie). Les étudiants privilégient ainsi les relations conceptuelles entre la langue source et la langue cible leur fournissant les interférences entre les deux langues. Dans ce processus, un rôle important revient aussi à l’analyse contextuelle, car les apprenants ont recours à la langue maternelle ou à d’autres langues étrangères afin de comprendre les processus conceptuel, métaphorique ou métonymique. Facteur important dans la compréhension du message entier, l’interprétation des expressions françaises prend ainsi en considération les indices connotatifs intégrés dans le bagage culturel de chaque locuteur.

Sur la même ligne, Maria Francesca BONADONNA et Silvia Domenica ZOLLO (A Didactic Sequence for Phrasemes in L2 French, pp. 53-61) proposent une analyse des unités phraséologiques dans l’enseignement du lexique français auprès d'un groupe d’étudiants italiens apprenant le Français langue étrangère afin de les familiariser avec l’emploi de la phraséologie dans la langue générale ou spécialisée. En fait, l’objectif final des auteures est celui de faire acquérir chez les étudiants des compétences métalexicales progressives, leur permettant de faire une distinction entre expressions idiomatiques et collocations. Les étapes progressives d’une séquence didactique sont présentées en détail, à partir des unités phraséologiques jusqu'à l’expression écrite pour faire en sorte que les apprenants les reconnaissent dans leurs propres productions. La séquence didactique suit une démarche progressive constituée de trois étapes complémentaires : on démarre par l’exploration des phrasèmes du point de vue sémantique et l’appréhension du sens par une activité tutorée par les professeurs ; dans une deuxième étape, les apprenants passent à une analyse syntaxique, lexicale et discursive pour passer, dans une troisième étape, à la réutilisation des phrasèmes dans un texte argumentatif avec la validation de leur propre production. En effet, la réussite de cette séquence didactique repose sur la combinaison de plusieurs phénomènes linguistiques : syntaxe, lexique, sémantique. Un accent particulier est mis sur le rôle du corpus dans l’identification et l’analyse pragmatique des unités phraséologiques.

[Daniela DINCĂ]



Per citare questo articolo:

Gloria CORPAS PASTOR, Ruslan MITKOV, Maria KUNILOVSKAYA, María Araceli LOSEY LEON (éds.), , Computational and Corpus-Based Phraseology, Proceedings of the Third International Conference (short papers and posters), Europhras 2019, Carnets de lecture n.40, 45, 0, http://farum.it/lectures/ezine_articles.php?id=603

Il logo di Farum

Questo sito è stato realizzato con DOMUS